Blog

"J'ai mal, mais ça va passer." Le cercle vicieux d'une douleur persistante.



La majorité d'entre nous a déjà remis à plus tard un rendez-vous avec un thérapeute pour une douleur musculo-squelettique ou articulaire en se disant que la douleur finira par passer.


Bien que par moments, la douleur finit effectivement par disparaître, trop souvent elle ne fait qu'empirer ou même revenir avec une revanche. C'est à ces moments-là que vous vous précipitez pour prendre un rendez-vous en urgence avec votre thérapeute de votre choix.


Parfois, après un rendez-vous vous vous sentez déjà mieux, mais plus souvent votre thérapeute vous mentionne qu'il ou elle doit vous revoir puisqu'il reste encore du travail à faire.



Voici ce qui se passe à votre corps lorsqu'on remet une douleur persistante à plus tard.




1. Inflammation


Premièrement, vient l'inflammation. En règle générale, lorsqu'il y a un traumatisme ou une lésion tissulaire, l'inflammation est nécessaire au processus de guérison puisqu'elle a pour but d'éliminer les agents pathogènes et de réparer les lésions tissulaires.


Par contre, elle devient nocive au processus de guérison lorsque l'inflammation est produite par une agression constante. Plus l'agression persiste, comme par exemple, un mouvement répétitif, plus l'organisme envoie du liquide inflammatoire à la région ce qui cause une enflure et de la pression sur les structures avoisinantes.


Conséquence: il y a plus d'adhérence tissulaire et de tension en plus d'une diminution dans votre amplitude de mouvement articulaire.


2. Douleur physique et/ou émotionnelle


Deuxièmement, vient le temps où la douleur est dorénavant une présence constante durant vos activités quotidiennes.


La douleur devient alors incommodante et vous empêche ainsi d'utiliser votre corps ou articulation comme vous le désirez ce qui vient vous irriter davantage.


Conséquence: cette douleur entraine un stress physique et/ou émotionnel accompagnée de tous ses effets indésirables comme l'insomnie, irritabilité, ralentissement du processus de guérison, etc.


3. Compensations


Troisièmement, afin de vous protéger et prévenir de ressentir de la douleur, vous commencez à bouger différemment en utilisant inconsciemment des muscles accessoires et autres structures pour tromper la douleur et accomplir le mouvement voulu.


Conséquence: ces muscles accessoires et autres structures sont soumis à un stress pour lequel ils ne sont pas conçus. Ainsi, vous commencez à avoir d'autres douleurs qui viennent accompagner votre première douleur.


4. Complications


Finalement, il est bien rare qu'une pathologie inflammatoire ou posturale ne vienne pas accompagner d'une autre douleur.


Par exemple, vous avez une tendinite à l'épaule. Afin de protéger votre épaule et éviter de ressentir trop de douleur, les muscles autour de votre coiffe des rotateurs doivent travailler plus fort que nécessaire pour faire le mouvement (situation compensation). Après un certain temps, de nouvelles douleurs apparaissent comme des engourdissements dans le bras et des douleurs cervical (complications).


Conséquence: problématique plus grande et longue à traiter, demandant plus de rendez-vous et de temps de votre part.


Puis si vous ne faites toujours rien, le cycle recommence: Inflammation -> Douleur physique et/ou émotionnel -> Compensation -> Complications...



Alors, je vous pose la question: est-ce que votre santé physique et mentale mérite de vivre ce cercle vicieux?


Je vous recommande d'aller consulter avant que vous arriviez au stade de compensation et définitivement avant le stade de complications. Lorsque la douleur commence à être intrusive à vos activités quotidiennes, prenez action.


Puis selon votre mode de vie, prenez rendez-vous avec votre massothérapeute de façon préventive. Un rendez-vous aux 3 ou 4 mois au cours de l'année vient non seulement vous faire un grand bien physique et mental, mais permet de prévenir une douleur musculo-squelettique qui pourrait avoir un plus grand impact dans votre vie.


Comme le dit un vieux proverbe: "mieux vos prévenir que guérir".



Catherine Fillion


Orthothérapie Catherine Fillion B.Sc.A.P

Orthothérapeute, propriétaire

Membre en règle de l'association: Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec


Bibliographie


Académie de massage scientifique. (s.d.). Inflammations articulaires (14).


Jasmin, P. (2013, 5 septembre). Le temps n'arrange pas tout. Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec. https://rmpq.ca/blogue/le-temps-narrange-pas-tout-2/?fbclid=IwAR0Q-la8fiT1ejOCJ7lwQgzEkLH3TGNQm9yryQyuKqdwCUb9M-SWa1xRXQA


Article
Archive
Suivez moi
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

20845 Chemin de la Côte Nord

Boisbriand, Qc

J7E 4H5

Orthothérapie

CATHERINE FILLION 

  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon

© 2016 par Céline Turcotte

 

Tél: 450 806-5361