Blog

Une relation d'amour entre notre diaphragme, nos émotions et nos tensions.

Quel mois d’avril avons-nous eu ! Je ne sais pas pour vous mais il me semble qu’avril fut remplit non seulement d’une fluctuation flagrante dans les températures météorologiques, mais aussi en émotions. En clinique j’ai remarqué une augmentation de clients venant me consulter en disant qu’ils vivaient beaucoup d’émotions ou vivaient des temps difficiles et que cela ce reflétait dans leur corps. Effectivement, nos émotions peuvent entrainer des douleurs et des tensions musculaires. L’émotion la plus courante et quasi épidémique selon moi est le stress. L’augmentation de stress ou l’apparition de n’importe quelle émotion va entrainer une respiration plus rapide et moins profonde résultant à un surmenage de nos muscles respiratoires et par conséquent un impact sur nos muscles de posture.

Lors de l’expression d’une ou plusieurs émotions, il y a une modification du mouvement et du rythme respiratoire, puisque les muscles inspirateurs dont le diaphragme, les scalènes, le sterno-cléido-mastoïdien (S.C.M) ainsi que les intercostaux, sont directement affectés. Puisque le siège des émotions se situe au niveau du diaphragme, lors d’émotions vives, ce dernier est particulièrement affecté (1).


En d’autres mots, tout ce que se vocabulaire anatomique veut dire c’est que lorsque vous vivez des émotions, votre cou et vos épaules vous font généralement plus mal. Parfois, vous vous sentez plus raide à ce niveau, puisque les scalènes et le S.C.M se situent au niveau du cou. De plus, il y a aussi la sensation de ne pas être capable de bien respirer, comme si votre cage thoracique était comprimée, ce qui revient aux muscles intercostaux qui sont de petits muscles entre vos côtes, ajoutons à ça le manque d’expansion de votre diaphragme.

Ainsi, lorsqu’une telle douleur survient ou lorsque vous vivez plus d’émotions vives pendant un certain moment, n’attendez pas de barrer complètement et de vous ramasser avec un torticolis ou pire encore ; compenser par d’autre muscles pour les faire travailler plus fort et ainsi vous causer plus de tort.

Allez consulter ! Se faire traiter en massothérapie n’est pas uniquement pour relaxer ou se détendre, c’est aussi et surtout prendre soin de soi.


Un bon massage profond du dos, cou, épaule et au besoin du diaphragme vous fera un très grand bien en plus de vous donnez les bénéfices d’un relâchement musculaire, une légèreté sur vos épaules, une relaxation, une meilleure nuit de sommeil et une meilleure qualité de vie. On s’entend qu’avoir mal demande énormément d’énergie ! :)

Alors, prenez rendez-vous avec votre thérapeute si vous en avez déjà une ou sinon trouvez-vous un/une massothérapeute, idéalement quelqu’un ayant eu sa formation sur le diaphragme qui sont principalement des orthothérapeutes. Cette personne pourra vous aider à mieux gérer ces émotions négatives qui ne nous lâchent plus depuis un mois. Après la pluie verglaçante, le manque de courant, le retour de la neige c’est maintenant le temps des inondations. Espérons que mère nature soit plus clémente au courant des prochains mois.

Catherine

Vous êtes toujours à une action près de votre bien-être. La décision vous revient de vous prendre en mains.

Références

1. Technique respiratoire de relaxation et dégagement du diaphragme. Académie de massage scientifique.

Orthothérapie Catherine Fillion B.Sc.A.P

Orthothérapeute, propriétaire

Membre en règle de l'association: Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec

Article
Archive
Suivez moi
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

20845 Chemin de la Côte Nord

Boisbriand, Qc

J7E 4H5

Orthothérapie

CATHERINE FILLION 

  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon

© 2016 par Céline Turcotte

 

Tél: 450 806-5361